L'affaire Maillé

L'éthique de la recherche devant les tribunaux

L'affaire Maillé
  • Éditeur québécois

Automne 2015. Marie-Ève Maillé est invitée à témoigner comme experte dans une action collective contre le projet éolien de l’Érable, dans le Centre-du-Québec, dont elle a étudié les impacts sociaux dans le cadre de son doctorat. En acceptant l’invitation des citoyens, la jeune diplômée de l’UQAM est loin de se douter des péripéties judiciaires qui l’attendent...

Visée par une ordonnance de la cour qui la force à remettre certains documents à l’entreprise, Marie-Ève Maillé décide de se battre pour préserver la confidentialité de ses données de recherche. Elle estime que c’est là son devoir éthique de chercheuse. Sans ressource, elle devra se démener pour trouver un avocat qui accepte de défendre gratuitement sa cause. Son université, qui l’avait abandonnée à son sort, finira par la soutenir à la suite de pressions et de dénonciations médiatiques.

Avec un humour décapant, Marie-Ève Maillé livre un récit haletant de cette saga judiciaire qui se termine bien, «comme dans un film où les gentils gagnent à la fin». Mais ce témoignage courageux soulève des questions troublantes en matière de recherche scientifique, de responsabilité institutionnelle et d’accessibilité à la justice.

«C’est dans l’espoir de mieux outiller le milieu de la recherche scientifique, et surtout ces jeunes chercheuses et chercheurs que la précarité rend d’autant plus vulnérables à ce genre d’attaques, que je rédige cet essai. Pour garder une trace de la bataille que j’ai menée.»

— Marie-Ève Maillé

Table des matières

Table des matières
L'affaire Maillé 1
Table des matières 9
Préface – La recherche scientifique face aux groupes d’intérêts et à la frilosité des universités, par Yves Gingras 13
Comme dans un film 21
L’appel à témoignages 23
La preuve de la division sociale 26
Éoliennes de l’Érable : le voisin dérangeant 33
Éoliennes de l’Érable : une entreprise de chez nous ? 37
Le début des embrouilles 38
Des raisons de devenir paranoïaque 41
L’arrimage impossible entre la science et le droit 43
L’UQAM se défile, prise 1 : l’aveuglement volontaire 47
Une histoire de précarité 51
Le petit plus du témoin expert 53
Cours accéléré d’éthique de la recherche : la confidentialité 55
Braver seule l’orage sans comprendre ce que je fais 59
Annus horribilis ou when the shit hits the fan 64
Ce qui s’est réellement passé ce jour-là 67
L’ordonnance par laquelle le malheur arrive 74
Se démener comme une diablesse dans l’eau bénite 77
Un précédent peu médiatisé à l’Université d’Ottawa 83
L’UQAM se défile, prise 2 : le déni tranquille 85
C’est pas fini tant que c’est pas fini 87
Rendre un jugement une bonne fois pour toutes 90
Ça se passera pas de même 92
L’UQAM se défile, prise 3 : l’incohérence obstinée 95
Et la lumière fut… 103
Se battre à armes égales (ou le croire un instant) 107
La période d’ajustement, ou la nécessité de « décrinquer » la madame 110
Keep your plans secret 114
Des avocats trop chers pour l’État 117
L’attente 118
Pendant ce temps, dans le merveilleux monde de l’éthique 120
Devenir requérante en signant ici SVP 123
Se préparer à être témoin : apprendre à en dire moins 126
L’interrogatoire, ou l’un des moments les plus surréalistes de mon existence 130
La bombe de Radio-Canada, ou le quatrième pouvoir de faire bouger les choses 136
L’UQAM se défile, prise 4 : l’apothéose 139
Délivre-nous de cette ordonnance 145
L’UQAM, en route pour Waterloo 148
Tirer enfin la bonne ficelle 150
Zéro pour le contenu, des points pour l’originalité 153
Du monde à la messe 157
Le retour des données audio 158
L’audience 160
Le journaliste qui voulait jouer à ma place 167
Les critères de Wigmore 171
La vulnérabilité des personnes participant à une recherche 174
Le jugement : gagner contre Goliath, check ! 176
Protéger les communautés 179
Postface – Quelques réflexions de nature juridique sur l’affaire Maillé 185
Remerciements 191